Archives pour la catégorie Mes tripes resonnent

Mes tripes résonnent…

femmeenfants.jpg    Mes tripes en résonance avec mes enfants Cristals me poussent à vous écrire cette page, au moment où j’écrivais l’article dédié à tous les enfants Cristals.

Je vous invite donc à témoigner de votre vécu même si le mien vous paraît impossible.

Tout d’abord, je rends grâce aux trois enfants qui ont choisit d’entrer dans mon utérus par le biais du Viol, puis de l’Amour, et qui en sont ressortis, par le biais de l’IVG et des erreurs médicales.

Je rends grâce ensuite à mon quatrième enfant, qui représente le premier né dans mon foyer. Prénommé Romain, pour me rappeler que j’étais encore aux services des Armées, Romain me donna la force de me positionner devant le nième gynécologue qui paya pour les erreurs de ces prédécesseurs.

Romain et nous, ses parents biologiques, étions en accord pour ce moment de fécondation. Ce qui nous permit à chacun de vibrer ensemble dès le premier jour de gestation. Grand Merci.

Quand ce fut le moment de formaliser les papiers administratifs lors de la 13ème semaine de gestation, Monsieur le Gynécologue me passa “une ramonée” (c’est ainsi que je le ressentis dans mon Espace Sacré) en me spécifiant que j’étais enceinte de 16 semaines et non de 13. La force de Romain me fit répondre que j’étais bien enceinte de 13 semaines à moins que les cycles de conception et de gestation humaine eurent tout à coup changés. Je n’en revenais pas du calme et de l’aplomb que j’avais lors de cette grossesse. Ce fut 9 mois ainsi, je vous passe les autres détails que la médecine ne peut expliquer.

Quand ce fut le moment d’accoucher, en présence de mon époux, nous étions en paix, en train de jouer au scrabble. J’ai eu droit au gel pour dilater le col, 2 fois. Sans effet ! 24 heures venaient de se passer à perdre les eaux, et voilà que tout le personnel soignant s’inquiète. Nous, pas du tout.

Une de mes amies arriva pour mettre au monde son troisième enfant. J’entends encore les quelques cris de mon amie en train de pousser, puis les jolis cris de son bébé Noa ! Là, ce fut pour mon époux et moi, un moment merveilleux qui nous préparait au lendemain. Je n’avais qu’une envie, c’était d’embrasser mon amie et son magnifique bébé. Ce fut possible, 1/2 heure plus tard…. et là… surprise !  Mon travail commença.   Comme quoi : pas besoin de gel !

J’ai eu le choix de la péridurale, que j’ai accepté à 2 reprises… Hélas, on ne m’endort pas si facilement. Tant et si bien qu’au bout de 6 heures de travail, je sentais le Coeur de mon Bébé chuter. Je le dis à mon époux, les machines l’annoncèrent également, et vite, vite, voilà que la sage femme me prépare pour la césarienne.

Pour ce qui connaisse mon caractère, quand je décide que j’accoucherai par voix basse et non par césarienne comme me l’ont toujours dit les gynécos…. voici, ce qui  se passa.  Je dis à mon époux que j’ai besoin de repos et Bébé aussi. Et comme par hasard, le Gynéco m’annonce qu’une Maman était plus urgente que moi. C’était PARFAIT !

 J’ai pris le temps de me reposer, Bébé aussi. Quelques heures plus tard, j’avais envie de pousser, chose faite…. voilà notre Romain.  Un magnifique Garçon qui n’a pas pleuré (alors que certains disent, c’est pas possible), d’une finesse et d’un regard qui justifiait ses 4 kilos. 

Honneur à Toi, Romain, “Chirurgien des Âmes”. 

Deux ans plus tard, Tony me fit comprendre que c’était son tour d’arriver. Romain m’annonça également: “Maman, Bébé.” OK, Tony fut fécondé le 27 avril. Je tiens ici à préciser la date, parce-que ce qui va suivre va vous paraître impossible.

Le mois suivant, fin Mai, la prise de sang pour la recherche de l’hormone de grossesse fut négative. Mois suivant, fin Juin, prise de sang également négative. Quand à fin Juillet, nous voulions une confirmation visuelle pour déclarer la grossesse. Bilan échographique néant.

J’ai donc passé les trois premiers mois de grossesse à entendre: “Ne vous inquiétez pas Madame, vos menstruations vont revenir.” – “Madame, vous faîtes de l’aérophagie” – “Madame, vous devez suivre une psychothérapie.” -  Là ! C’en est trop !

Stop avec les blancs. Si j’habitais à l’époque la Guyane, c’était bien une fois de plus, pour une bonne raison. Donc, j’ai consulté les femmes autochtones, qui m’ont appris à communiquer avec le bébé d’une manière totalement oubliée en France, mais qui se rapproche un petit peu de l’haptonomie que j’avais pratiqué avec Romain. Ainsi, j’ai pris l’avion du retour, vers la métropole, en résonance avec mon bébé, qui avait choisi cette manière de se présenter à la vie.

La paperasse française étant aussi pénible à l’époque qu’aujourd’hui, je dis à mon époux: “Maintenant, ça suffit;  je vais aux urgences.” Et là, surprise ! “Madame, vous êtes enceinte de 4 mois et demi.” J’étais rassurée de voir mon bébé en aussi bonne santé, avec le pronostic final: “votre bébé fera 3k500 plus ou moins 500 grammes.” C’était la phrase nécessaire pour me rappeler que j’étais au milieu des blancs! Comme moi!

Lorsque les personnels soignants se sont aperçus que je ne respectais pas leur visite obligatoire, je reçu les paroles suivantes: “Madame, si vous ne faîtes pas ses visites, votre bébé risque de mourir.“  OUAH !  Mais de quel pouvoir l’humain se sent-il investi ?  Je sus quelques temps plus tard, que ce professionnel de la santé venait de perdre son bébé. 

Le 27 Janvier, je me présentais pour accoucher, mais la Sage Femme étant seule pour la nuit, me fit comprendre que j’accoucherais que le lendemain, et me donna un médicament pour ralentir les contractions. Je n’ai pas pris cette cochonnerie, l’acte de la sage femme a été bien plus décisif.

Il n’était pas question pour moi de laisser les autres accoucher à ma place. A aucun moment, je n’ai accepté leurs indispositions, à tel point que je décidais d’accoucher toute seule. Mon arrière-grand-mère me fit comprendre comme il est essentiel que d’autres femmes soient présentes lors d’un accouchement. Mon ancêtre fut mon guide jusqu’à son dernier souffle terrestre.

Acceptant la compagnie du personnel soignant une semaine plus tard, ma colère me priva du réflexe d’attraper mon bébé. Tous croyaient que le cordon était autour du cou, et moi, je les rassurais en leur expliquant que le cordon était placé différemment. La peur du personnel soignant domina, et le lendemain, la sage-femme vint me voir en me demandant: “Comment saviez-vous que le cordon n’était pas un danger pour votre bébé?“. Comme je suis un peu teigneuse, je lui répondis par cette question: “Le cordon était-il mal placé?“. Sa réponse étant négative, je lui parlais de ce que les femmes autochtones m’ont transmis, ce qui engendra chez cette sage-femme, un grand sentiment de solitude.

Tony m’a appris à regarder à l’intérieur de moi, et Il continue à me le rappeler encore à ce jour. Dès que je m’éloigne de mon Espace Sacré, de mon nid,  “Ton – Nid” se comporte d’une manière qui m’alerte assez rapidement afin que je converge.

Honneur à Toi, Tony “Grand Aigle Incarné”.

J’ai vécu deux ans plus tard, deux grossesses identiques à celle de Tony, avec en prime, un grand spécialiste en obstétrique qui me défiait. Je décida de rester intègre envers moi-même, mes bébés, mon époux et mes fils. Les jours fatals se prononcèrent puisque ces bébés choisirent de mourir dans ma matrice. Seulement voilà, il fallait bien accoucher. Là aussi, ce fut des expériences beaucoup plus intérieures, qui ne me sont pas encore faciles à décrire. Je rends grâce à ces Âmes qui m’ont choisie dans cette évolution.

Si vous aussi, vous désirez témoigner de ce que la Science dit: “Impossible”, c’est avec plaisir que je reçois votre partage. Au plaisir de vous lire.

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
 

 

Evelyne témoigne d’une fausse couche, alors que médicalement Elle serait plutôt ménopausée. Nous venons de vivre toutes les deux une fausse couche à une semaine d’intervalle, et de manière complètement inattendu. Je comprends tout a fait ce qui s’est passé au niveau cellulaire, car cela dépasse l’entendement médical.

Afin de ne choquer encore plus, je vous invite à lire un livre magnifique qui s’intitule

“Anna, Grand-mère de Jésus” de Claire Heartsong.

Si ce livre nous est offert depuis 2009, c’est que l’humanité est prête à recevoir la vérité sur la fécondation.  Ouf !!!!  Il était temps !!!!

Accrochez vos ceintures, votre Conscience va décoller.

;

Haut de page

 ;

;

;

;

;

;

;;

 

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;;

;

;

;

;

;

 

 


Bienvenue

Bienvenue

Être Soi

Être Soi

« La mort n’est pas notre plus grande peur,

notre plus grande peur est de prendre le risque d'être en vie - le risque d'être en vie est d'exprimer ce que nous sommes vraiment. Le simple fait d'être soi-même, est la plus grande peur des humains." Don Miguel Ruiz

Yin Yang

Yin Yang

mai 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Depuis l’Ancienne Egypte…

Depuis l’Ancienne Egypte…


en réponse a joaquim verdeau |
The Monzipo Show |
Les maux des mots des élève... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | docassodejeps2010
| Le club des si blogueurs
| Café Philo Sophia - Maison ...